Skip to main content

Blog

Booster son système immunitaire pour prévenir les virus

Amandine Béroudiaux est naturopathe, thérapeute JMV, praticienne et formatrice en aromathérapie. Elle nous livre ses précieux conseils pour ne plus tomber malade en hiver et booster notre système immunitaire.

Pourquoi tombe-t-on plus souvent malade en hiver ?

Pour de nombreuses raisons ! Ça n’aura échappé à personne, en hiver, il fait plus froid. Ce froid fragilise nos muqueuses respiratoires (nez, gorge, etc) et facilite le passage de certains virus. Par ailleurs, les virus et les bactéries ont une enveloppe que l’on appelle une coque (comme les staphylocoques, les streptocoques, etc) et qui s’épaissit lorsqu’il fait plus froid. Lorsque les muqueuses sont fragilisées, les virus renforcés, le système immunitaire ralentit, toutes les conditions sont réunies pour tomber malade. Un autre facteur important et dont on ne parle pas assez, c’est le mauvais renouvellement de l’air. Les espaces intérieurs deviennent de véritables vases clos en hiver, dans lesquels circulent aisément les virus. Aérez vos espaces tous les jours, en toutes saisons ! Et mettez une écharpe devant votre nez et votre bouche lorsque vous sortez afin de réchauffer l’air qui pénètre dans les voies respiratoires.

Pourquoi faut-il renforcer son système immunitaire ?

Il faut voir le système immunitaire comme une tour de contrôle qui permet de repérer l’entrée des germes et des microbes dans l’organisme. Il existe deux types de système immunitaire. Le premier est le système immunitaire inné que l’on acquiert dès la naissance, et même dans le ventre de notre mère. Le second est appelé système immunitaire adaptatif, et celui-ci se développe au fur et à mesure de notre existence. Par exemple, plus un enfant a été en contact avec des virus et des germes différents, plus il a développé, a priori, son système immunitaire. Booster son système immunitaire permet de se protéger des maladies, mais aussi de gagner en énergie.

Quels gestes adopter ?

Avant toute chose, il faut soigner son hygiène de vie. Veillez à adopter une alimentation équilibrée, saine et variée; pratiquez une activité physique, et prenez soin de vous pour maintenir un bon équilibre psycho-émotionnel.

En hiver, on a tendance à délaisser les fruits et légumes pour manger une alimentation à 99% cuite et très riche en hydrates de carbone (pain, pâtes, riz, pommes de terre, etc.). Tous ces aliments sont considérés comme mucogènes en naturopathie, autrement dit ils produisent du mucus. Ce mucus glaireux est un excellent substrat pour les bactéries qui s’y nourrissent et s’y développent facilement. Les aliments riches en hydrates de carbone sont aussi pourvoyeurs d’un certain type de déchets que l’on appelle des colles. Ces colles sont éliminées par le mucus par les voies digestives et respiratoires, ce qui entrave leur bon fonctionnement. De plus, 60% de nos cellules immuno-compétentes se trouvent dans l’intestin… Vous l’aurez compris, une bonne alimentation et une bonne digestion sont garantes de votre immunité.

La supplémentation en vitamines est aussi une très bonne façon de booster son système immunitaire.

– Vitamine c : la vitamine C est un micronutriment que l’homme ne fabrique pas. C’est une vitamine hydrosoluble qu’il faut apporter par l’alimentation ou en supplémentation. La vitamine C a un rôle majeur dans l’immunité puisqu’elle aide la synthèse des lymphocytes B et C, très importants dans la reconnaissance des virus. Les lymphocytes B gardent en mémoire les anciens virus que vous rencontrez dans votre vie, et mettent en place une réponse immunitaire par rapport à cet antigène. La vitamine C rend donc notre système immunitaire plus efficace pour repérer, reconnaître, classifier et combattre les virus.

– Zinc : le zinc aide la thymuline à fonctionner. Il s’agit d’une hormone qui stimule les lymphocytes T dans le thymus, la glande à la base du cou. Par ailleurs, plusieurs études montrent que le zinc interfère dans ce que l’on appelle la réplication virale : lorsqu’un virus se photocopie pour se multiplier, le zinc bloque ce processus.

– Vitamine D : la vitamine D est sûrement la plus importante de toutes. Cette vitamine agit à différents niveaux. Elle maintient l’intégrité de la muqueuse intestinale, (où sont logées 60% de nos cellules immuno-compétentes). Elle agit aussi sur le système immunitaire inné en stimulant les macrophages, des cellules qui mangent les germes et que l’on surnomme “les soldats de première ligne”. La vitamine D stimule aussi le système immunitaire adaptatif en augmentant le nombre de lymphocytes T.

– Les huiles essentielles sont très efficaces en préventif ou en curatif. Voici une synergie que je propose régulièrement à mes patients.

Prenez soin de vous !