jeudi, 08 octobre 2015 15:15

Les intolérances alimentaires

Les intolérances alimentaires : l’intolérance au gluten, l’intolérance au lactose…

Beaucoup d’entre nous en souffrent sans en être conscients. Les intolérances alimentaires seraient en effet responsables de nombreux symptômes : descrises de boulimie, de la fatigue chronique, certains états dépressifs, des migraines, de l’eczéma, du surpoids, des insomnies, de la constipation, des ballonnements, diarrhée, allergie…
Il ne faut toutefois pas confondre une intolérance avec une allergie. Le message de l’organisme face aux allergies alimentaires est clair. Lorsqu’un organisme se trouve confronté à un aliment allergisant, une réaction immédiate et visible se manifeste : œdème de Quincke, urticaire, vertiges, syncope…
Les intolérances alimentaires sont en revanche moins faciles à détecter car la réaction peut intervenir plusieurs heures après l’ingestion de la substance. Elles créent une inflammation et une porosité intestinale pouvant donner des symptômes qui se manifestent à différents niveaux : respiratoire (une otite, un rhume des foins…), intestinal (des ballonnements, de la diarrhée, de la constipation…), cardiovasculaire (de l’hypotension, des palpitations…), cutané (de l’acné, de l’eczéma…). Ou encore des migraines, des vertiges, de l’hyperactivité, une perte de mémoire… De nombreuses voix dans le domaine médicale s’élèvent à l’exemple de celle du docteur Seignalet pour pointer les intolérances alimentaires comme l’une des causes essentielles de maladies. Et puis il existe les discordances alimentaires, à savoir tous les aliments auxquels nous ne sommes ni allergiques ni intolérants, mais qui ne sont pas bénéfiques pour notre organisme, en fonction de notre système digestif et de la spécificité de notre flore intestinale.

Le problème de l’intolérance alimentaire peut cependant rester caché pendant une longue période. Notre organisme peut trouver le moyen de le contourner pendant longtemps. « Jusqu’au moment où il n’y arrive plus ! L’intolérance alimentaire peut apparaître alors à différents moments de la vie. Elle peut se déclarer à la suite d’un choc émotionnel, à la ménopause ou à l’occasion d’un changement de vie ».

De nos jours les intolérances alimentaires se multiplient, comme si notre organisme étant surchargé avait les plus grandes difficultés à les gérer. « La pollution, les ondes wifi, la radioactivité des écrans d’ordinateur affaiblissent notre organisme » précise le thérapeute «Il aura donc moins de force pour s’adapter à une alimentation qui ne lui convient pas ».
Quand l’intestin va, tout va !

Les milliards de bactéries présentes dans notre intestin transforment, assimilent, éliminent ce que nous nous ingérons. Des découvertes récentes de l’institut de recherche agronomique, prouvent qu’un déséquilibre de la flore intestinale à une action sur notre santé physique mais aussi psychologique. En effet les intestins sont impliqués dans la fabrication des neurotransmetteurs comme la sérotonine, la dopamine et vont donc influencer notre système émotionnel. Ne dit-on pas l’intestins est notre deuxième cerveau. C’est aussi le siège de nos défenses immunitaires. Les candidas albicans, nécessaires dans notre flore intestinale, peuvent perturber notre organisme et nos comportements alimentaires. S’ils sont en surnombre ils réclament plus de nourriture, notamment une attirance pour le sucre ou le chocolat. Cela provoque des coups de pompes et les fameuses crises de boulimie.

La méthode JMV est une méthode de déprogrammation et de reprogrammation cellulaire inspirée des principes de la Médecine Traditionnelle Chinoise qui part du principe que lorsque l’énergie circule correctement dans le corps, à travers les méridiens, la personne est en bonne santé. Cette circulation énergétique peut être altérée par des causes externes ou des causes internes et notamment les intolérances alimentaires. Pour connaître avec précision les intolérances et les allergies alimentaires le praticien de la méthode JMV questionne le corps en utilisant des tests neuromusculaires, identiques à ceux utilisés en kinésiologie. A l’aide de petits flacons il teste si la personne fixe correctement les vitamines et les minéraux nécessaires et quels sont les substances qui affaiblissent son organisme (gluten, lactose, glucose, sodium …).
Ensuite il pratique le massage de points d’acupuncture, selon les principes de la médecine traditionnelle chinoise, qui sert à stimuler les organes affaiblis par les allergènes.
Et pour conclure les mouvements oculaires aussi inspirés de la kinésiologie -permettent à chaque position de l’œil d’être en relation avec une partie différente du cerveau- sont pratiqués pour libérer les blocages d’énergie et des émotions et ancrer un nouveau mode de fonctionnement pour pouvoir remanger les aliments auxquels nous étions intolérants.
« Trois séances sont nécessaires pour être sûr de l’efficacité. La moyenne se situe à cinq mais on peut arriver jusqu’à 10 selon les cas et le nombre d’intolérances à traiter. » précise Jean-Marc Vergnolle « Ma méthode est complémentaire à la médecine allopathique. » Et il ajoute : « La ré information cellulaire que l’on pratique permet de traiter rapidement les intolérances alimentaires et de résoudre les troubles psychosomatiques qui lui sont rattachés, comme certaines peurs, des phobies ou un manque de confiance en soi »
Les traitements énergétiques de réinformation cellulaire visent à rétablir l’équilibre énergétique, à libérer le corps de ses blocages et à redonner à l’organisme son plein potentiel. En aucun cas, la méthode JMV ne prétend se substituer à un traitement médical.
Une formation très complète s’adresse à tous, Médecin, ostéopathe, infirmière, naturopathe ou autre, pour exercer ou simplement pour un travail profond sur soi et son évolution personnelle.

La Méthode JMV® est une méthode énergétique naturelle et complémentaire de la médecine traditionnelle.
Demandez l’avis de votre médecin en ayant un suivi régulier avec celui-ci afin d’adapter votre traitement si nécessaire.

Contact

Vous avez des questions sur les formations ?